Warning: array_merge(): Argument #2 is not an array in /home2/gcasal/public_html/Zbaiedegoji.fr/wp-content/plugins/image-watermark/image-watermark.php on line 102

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home2/gcasal/public_html/Zbaiedegoji.fr/wp-content/plugins/image-watermark/image-watermark.php:102) in /home2/gcasal/public_html/Zbaiedegoji.fr/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 62
 Le goji : un fruit anti-âge / anti-vieillissement

La baie de goji : le fruit de la longévité

La baie de goji : le fruit de la longévité

Traditionnellement, le goji est considéré comme un aliment agissant sur la longévité, c’est pour cela que le Goji, est aussi connu sous le nom de « fruit de la longévité » car il est l’un des plus puissants aliments anti-vieillissement au monde.

Les molécules de polysaccharides uniques des baies de goji et leurs propriétés antioxydantes luttent contre les effets des radicaux libres (destruction des cellules humaines) en ralentissant le vieillissement.

Le goji est aussi connu pour ses effets pour prévenir la maladie d’Alzheimer

Le goji et la longévitéD’autre part les flavonoïdes luttent contre la dégradation des fibres de collagène en ralentissant leur vieillissement et permettant ainsi le maintien l’aspect tonique de la peau.

Dans plusieurs groupes d’études avec des personnes âgées, lorsque la baie de goji a été donnée une fois par jour pendant trois semaines, elle a donné de nombreux résultats bénéfiques. Chez 67 % des patients, les fonctions de transformation des cellules T (cellule thymodépendante, cellule qui participe à la défense naturelle de l’organisme ) ont triplé et l’activité des interleukine-2 (une des lymphokines dont la concentration diminue avec l’âge) qui assurent les échanges d’informations entre les, a été multipliée par 2. De plus, ces résultats ont montré que l’optimisme était augmenté de façon significative chez tous les sujets, l’appétit amélioré chez 95 % d’entre eux, que 95 % des patients dormaient mieux et 35 % d’entre eux avaient partiellement retrouvé leur fonction sexuelle.



Pas de commentaire

Laisser un commentaire