Des baies de Goji en comprimés ?

Des baies de Goji en comprimés ?

Dans un article publié sur Naturavox, Pierre-David Béril; “Naturopathe” évoque la prise de comprimés à base de baie de goji. Il est clair que plus une substance naturelle, tel un fruit de Goji, est manipulé par l’homme, plus ses propriétés nutritionnelles sont altérées. Les formes de consommation du Goji, tel que les jus, les poudres ou les extraits en comprimés, ont des propriétés très réduites par rapport au fruit entier.

À titre d’exemple, on retrouve normalement 13% plus de protéines dans le Goji que dans blé entier. Mais on ne retrouve plus de protéines dans les jus de Goji.

D’autre part, des études menées aux USA démontrent que non seulement les comprimés sont peu efficaces mais qu’ils peuvent même être dangereux au long terme.

L’avis de Serge Hercberg, professeur de nutrition à l’Université Paris 13, directeur de recherche à l’Inserm et spécialiste d’épidémiologie de la nutrition.

Il existe de nombreux travaux scientifiques, notamment aux USA où la prise de compléments est plus répandue. Ces travaux n’ont pas démontré d’intérêt particulier pour les vitamines et oligo-éléments (en automédication) et certaines de ces études ont même montré une légère surmortalité chez les consommateurs au long cours de vitamine E et d’autres vitamines anti-oxydantes (publication dans le JAMA).

Dans l’aliment entier, il existe tout un ensemble de nutriments qui interagissent entre eux et n’ont pas les mêmes effets s’ils sont pris séparément. Mieux vaut manger un fruit ou un légume qu’avaler une gélule.

Paul Coates, spécialiste américain des suppléments nutritionnels ajoute :

Ce n’est pas parce que tel ou tel nutriment contenu dans un aliment est bon pour la santé qu’il le sera sous forme de comprimé.

Par conséquent, si vous cherchez le meilleur Goji qui soit, il faudra vous tourner vers le Goji frais. Ne se conservant pas longtemps, le Goji frais n’est pas exportable en l’état, la meilleure alternative reste clairement le Goji séché et non pas les comprimés.

Dans le doute, mieux vaut favoriser au quotidien les aliments naturellement antioxydants (qui sont d’ailleurs mieux assimilés), si l’on choisi le goji dans le cadre d’une thérapie naturelle, il est alors raisonnable de proscrire ce type de comprimés.



4 commentaires

  1. Beril Pierre-David dit :

    “L’avis de Serge Hercberg, professeur de nutrition à l’Université Paris 13:

    Oui, il existe de nombreux travaux scientifiques, notamment aux USA où la prise de compléments est plus répandue. Ces travaux n’ont pas démontré d’intérêt particulier pour les vitamines et oligo-éléments (en automédication) et certaines de ces études ont même montré une légère surmortalité chez les consommateurs au long cours de vitamine E et d’autres vitamines anti-oxydantes (publication dans le JAMA).”

    Dieu merci, ce ne sont pas les avis des uns et des autres qui compte, mais la qualité des arguments utilisés pour défendre une thèse…et je serai curieux de savoir sur quelle étude ou quel témoignage ce monsieur, soit-disant expert, se retranche pour lancer une telle affirmation!

    Personnellement, j’utilise le Goji en comprimé auprès de ma clientèle et je n’observe que des résultats positifs.

    Après, bien sur, tout dépend de la posologie et du régime alimentataire que l’on suit sur un plan général.

    • Baiedegoji.fr dit :

      Le professeur Serge Hercberg est directeur de recherche à l’Inserm et spécialiste d’épidémiologie de la nutrition.

      Ses travaux scientifiques : Serge Hercberg travaille dans le domaine de l’épidémiologie de la nutrition. Ses recherches concernent, notamment, les relations entre l’alimentation, l’état nutritionnel et la santé.

      Il a d’abord conduit de très nombreux travaux épidémiologiques d’observation sur des groupes à risque (femmes en âge de procréer, femmes enceintes, enfants, adolescents, sujets âgés, malades…) et sur des populations générales (France, Bénin, Equateur, Niger, Sénégal, Zaïre, Mali, Vietnam…). Il a étudié, notamment, dans ces populations, le retentissement du déficit en fer chez les femmes et chez leurs enfants.

      Il a été le coordinateur de nombreuses études épidémiologiques dans le champ de la nutrition en France, en Europe, en Afrique, en Amérique latine et en Asie. En France, il a étudié divers aspects nutritionnels de l’alimentation et assuré, notamment, la coordination de l’étude Nutrition/Santé Val-de-Marne, en 1988.

      En 1991-1992, Il a été chercheur-invité à l’université de Sherbrooke (Québec) où il a développé des travaux associant les approches épidémiologiques et mécanistiques dans le domaine de la nutrition, particulièrement dans le domaine de l’évaluation du statut minéral et vitaminique.

      Serge Hercberg a ensuite analysé le statut vitaminique de différents échantillons de la population française, ce qui l’a conduit à entreprendre et assurer la coordination nationale de l’étude SUVIMAX (SUpplémentation en VItamines et Minéraux Anti-oXydants) qui a permis d’évaluer, pendant plusieurs années, au niveau d’une population, les effets d’une combinaison de vitamines anti-oxydantes et de minéraux, à des doses nutritionnelles, sur la réduction du cancer et des maladies cardiovasculaires.

      Il a été également le responsable d’une étude européenne sur la comparaison, dans six pays européens, des facteurs de risque nutritionnels dans le domaine cardio-vasculaire (projet EURALIM).

      Serge Hercberg est aujourd’hui co-investigateur de l’étude SUVIMAX 2 (étude des relations nutrition-vieillissement) et de l’étude SUFO.OM3 (essai d’intervention dans le domaine de la prévention des récidives cardio et cérébrovasculaire par les omégas 3 et les vitamines du groupe B).

      Il a coordonné l’étude publique Nutrinet, une étude menée sur Internet destinée à mieux comprendre les relations entre la nutrition et la santé en France.

      • Béril Pierre-David dit :

        “Il a coordonné l’étude publique Nutrinet, une étude menée sur Internet destinée à mieux comprendre les relations entre la nutrition et la santé en France.”

        D’autre part, je connais très bien Nutrinet puisque je suis moi-même inscrit sur leur blog et que je désire m’engager au sein de cette étude NutriNet-Santé et devenir un “Nutrinaute” participant au développement de la recherche sur les relations entre la Nutrition et la Santé…

        Mais ça ne veut pas dire que les compléments alimentaires bien utilisés ne sont pas utiles pour notre santé!

  2. Béril Pierre-David dit :

    Le Goji, fruit du Lycium, comme la Réglisse, sont utilisés depuis des siècles en Asie. Le Goji est un fruit très riche en nutriments. Lycium Plus associe ces deux extraits de plantes en un complément alimentaire, comptant parmi les plus puissants antioxydants connus.

    Bienfaits du produit “Lycium plus” que j’utilise auprès de mes clients :

    Particulèrement riche en vitamines et minéraux, son association avec la racine de réglisse en font un cocktail unique pour soutenir ses défenses et maintenir une bonne qualité de repos intellectuel.
    Conseil d’utilisation :
    Prendre 2 à 3 comprimés par jour.

    Composants principaux :
    45 % extrait de fruits de goji (Lyciet de barbarie), 5,5 % extrait de racine de réglisse.

    J’ai notamment constaté une grande efficacité sur les sujets atteints de pharmaco-dépendance.

Laisser un commentaire